Maison de la Nature et de l'Environnement de Pau

Accueil > Ça nous passionne, on vous en parle ! > UNIVERSITE POPULAIRE DE L’ENVIRONNEMENT

Bordeaux

UNIVERSITE POPULAIRE DE L’ENVIRONNEMENT

L’Université nomade d’Aquitaine

lundi 1er décembre 2008, par Xavier Bouchet

COURS TOUT PUBLIC : LA NAISSANCE DE L’ENVIRONNEMENT
Une première série de trois cours, entrée libre et gratuite, va être proposée de 18h30 à 20h00 à l’IEP de Bordeaux, amphi Jacques Ellul, 11 allée Ausone, Domaine universitaire de Pessac (A coté de Bordeaux IV et 3), en partenariat avec l’association étudiante Echo’Logik (Association écologique de l’IEP de Bordeaux)


Voir en ligne : La MNE de Bordeaux

Voir l’article complet sur le site de la MNE de Bordeaux-Aquitaine


Lundi 17 novembre 2008 « La nature mise à prix - La fausse bonne idée de l’évaluation monétaire de l’environnement » par Julien Milanesi, économiste, chercheur associé à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Lundi 1er décembre 2008 « La place nouvelle accordée à la nature dans la ville » par Dominique Prost, géographe

Un véritable urbanisme paysager inspire les projets urbains dans la plupart des grandes métropoles françaises. Grands paysages, trame verte et corridors écologiques, parcs urbains, jardins des quais …de nombreux aménagements bordelais témoignent de la place nouvelle accordée à la nature dans la ville. Comment « fabriquer » cette nature urbaine et pour quels usages ?

Mardi 16 décembre 2008 « La naissance de la question environnementale » par Simon Charbonneau, juriste

Il est indispensable aujourd’hui de procéder à un rappel historique sur la question car la jeune génération a l’impression que cette question a toujours été d’actualité. Il faut au préalable distinguer la naissance des problèmes d’environnement nés avec le développement de l’industrie et avec l’urbanisation de la prise de conscience de ces problèmes qui ne date que d’une trentaine d’années. Le décalage historique existant entre ces deux choses mérite toute une analyse sur l’aveuglement des sociétés. Car il y a eu bien sûr des esprits libres qui très tôt ont pris conscience de la crise environnementale. Aujourd’hui, ce décalage apparaît d’autant plus dramatique que le contexte environnemental planétaire est en train de se dégrader d’autant plus vite que les nouveaux pays industriels apparaissent surtout focalisés par leur désir de rattraper notre niveau de vie.

1. MAISON DE LA NATURE ET DE L’ENVIRONNEMENT BORDEAUX-AQUITAINE

Créé en 1983 le Centre régional d’information des associations de protection de l’environnement (CRIE) se transforme en 1995 en Maison de la nature et de l’environnement (MNE) Bordeaux-Aquitaine. Son objet est de mener une action globale de réflexion, de sensibilisation et d’éducation en matière de connaissance et de protection de la nature et de l’environnement ainsi que d’être une interface entre le monde associatif, les autres acteurs de l’environnement et le public.

En novembre 2008, 17 associations sont adhérentes de la MNE : Aquitaine Alternatives, Burdivéga, Cauderes, Colibri 33, Collectif pour l’achat de terre agricole (CATA), Collectif réduisons nos déchets en Gironde, CREAQ, Greenpeace Bordeaux, ICARE / Le jardin de Perral, Les droits du piéton en Gironde, Les p’tits gratteurs, Maisons paysannes de Gironde, SEPANSO Aquitaine, Séphir / Ecolo-Info, Trans’Cub, Vélo Cité et Villes et perspectives. Elles regroupent 7 000 adhérents aquitains.

En juillet 2007, confronté à la montée en puissance des crises écologique, climatique, énergétique… le Conseil d’administration réoriente son projet associatif autour de la mobilisation des associations environnementales d’Aquitaine décliné en trois axes :
- Les associations : nous connaître, nous reconnaître et nous mobiliser collectivement
- Nouer une relation constructive avec les pouvoirs publics
- Convaincre et mettre en mouvement les citoyens

Parmi les actions de la MNE une analyse des crises et une étude sur les associations environnementales d’Aquitaine au nombre de 500 elles regroupent entre 60 et 80 000 aquitains.

2. UNIVERSITE POPULAIRE DE L’ENVIRONNEMENT – L’UNIVERSITE NOMADE D’AQUITAINE

Les différentes crises, notamment écologique, climatique et énergétique, vont impliquer de considérables changements de comportements individuels et collectifs. L’ambition du projet est de sensibiliser, informer, former, convaincre, mobiliser… les citoyens aquitains sur les conséquences environnementales de ces crises, de leur permettre d’en comprendre les grands enjeux et d’en connaître les acteurs.
Cette démarche d’éducation populaire s’inscrit dans la logique de l’après Grenelle de l’environnement. La finalité est de permettre au plus grand nombre de construire sa propre opinion sur les mutations en cours, de comprendre le pourquoi de ces changements personnels et collectifs nécessaires et de faciliter leurs mises en œuvre.
Différents outils ont vocation à répondre à ces objectifs : Ciné club, Forum, Cours tout public, Grand témoin, Auditeur libre… Ils devraient être complétés par un Centre ressource documentaire intégrant un Site Internet dont nous souhaitons faire le site de référence sur l’environnement en Aquitaine. Un blog de préfiguration fonctionne depuis août 2008

3. COURS TOUT PUBLIC : « LA NAISSANCE DE L’ENVIRONNEMENT »

La prise de conscience de l’existence d’un environnement fini et fragile, méritant attention et protection, s’est développée par vague et de manière différente selon les époques, les régions et les cultures humaines. L’art et la culture ont été les premiers vecteurs d’une valeur particulière donnée à l’environnement, en Europe au 19ème siècle, les paysages ont joué ce rôle.
Au 20ème siècle les catastrophes écologiques visibles, les crises pétrolières font comprendre ou admettre une dépendance croissante des économies et des pays à des ressources limitées dont le pétrole, l’eau potable, le bois, la ressource halieutique, les sols cultivables… Dans les pays industriellement développés, l’environnement est de plus en plus perçu comme une ressource finie et non plus inépuisable, comme un bien commun, que nous avons le devoir de léguer aux générations futures.

La préoccupation environnementale est devenue mondiale, incluant le changement climatique, avec l’émergence de l’idée d’un environnement mondial « bien commun » fortement validée à Rio en juin 1992, lors du Sommet de la Terre. De nombreux traités de protection de l’environnement ont depuis été signés sous l’égide de l’ONU ou d’autorités plus régionales, mais ils n’ont à ce jour que freiné et réorienté la dégradation croissante de l’environnement biophysique et humain planétaire.

Depuis le dernier quart du XXe siècle la prise de conscience des modifications environnementales (changement climatique, réduction de la biodiversité, pollutions…) amorce le débat sur le statut de l’environnement au sein de nos sociétés. Désormais, les questions environnementales font partie intégrante des préoccupations des citoyens, des scientifiques et des gouvernements.
Cependant, la question du contenu auquel renvoie le terme d’environnement est rarement discutée et partagée. C’est l’objectif de cette série de cours qui aborde les avancées disciplinaires dans le domaine de l’environnement et la nécessité de faire dialoguer les disciplines entre elles sur une thématique se situant au carrefour des relations nature et société.

Un regard croisé, au travers essentiellement des disciplines des Sciences Humaines et Sociales, mais aussi des Sciences de la Vie et de la Terre, qui permettra d’explorer la façon dont les discours scientifiques se sont progressivement construits dans le champ de l’environnement et dans la pratique de l’interdisciplinarité.

titre documents joints

  • Communiqué de presse (Word - 113.5 ko)

    Crise écologique : les associations environnementales d’Aquitaine mettent en place une
    Université populaire de l’environnement
    (114Ko)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette